Reforme de la PACES : Le portail santé

Réforme de la PACES : le portail santé

Le groupe de travail en charge de la reforme de la PACES a rendu son rapport le 17 décembre dernier.

Voici les réponses aux questions les plus fréquentes que nous recevons.

En quelle année entrera en vigueur la reforme de la PACES?

La reforme de la PACES entrera en vigueur en septembre 2020 sous le nom de « portail santé »

LA SELECTION SE FERA T’ELLE SUR CONCOURS?

Non, le concours sera supprimé, il sera remplacé par des examens permettant de valider des crédits ECTS pour accéder aux années supérieures

LE PORTAIL SANTE C’EST QUOI?

L’admission dans ce portail santé se fait sur Parcoursup, selon les modalités d’une voie non sélective.

L’organisation de cette première année est déclinée en blocs de compétences, et en UE. Elle permet la validation de 60 ECTS. Elle est constituée d’enseignements pertinents pour la poursuite d’études dans une grande diversité de filières, notamment d’enseignements transversaux aux différentes filières de santé. Elle correspond à une charge de travail pour l’étudiant de 1 500 à 1 800 h.

L’organisation de cette première année favorise le choix par l’étudiant de sa poursuite d’études :

Le contrat pédagogique de l’étudiant précise la ou les filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) auxquelles il souhaite candidater, et la ou les autres formations de premier cycle dans lesquelles il souhaite poursuivre son cursus. Dans le cadre des conventions entre universités avec et sans composante santé, cette poursuite d’études peut se faire dans une université partenaire sans composante santé.

L’organisation pédagogique de l’année comprend des enseignements spécifiques des différentes filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie), et comprend des enseignements spécifiques préparant la poursuite d’études dans d’autres formations de premier cycle de l’université et le cas échéant de l’université partenaire.

L’accès à la 2e année de MMOP  (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) sera conditionnée à :

  • La validation en un an de 60 ECTS.
  • Des critères d’admissibilité supplémentaires, par exemple avoir une moyenne supérieure à un seuil.
  • Les conditions d’admissibilité en MMOP pourraient être conçues de telle sorte qu’elles valorisent le choix de l’étudiant (par exemple une note minimale à un module spécifique, en plus d’une condition de moyenne générale pour candidater dans une filière MMOP).
  • Pour les étudiants qui remplissent ces critères, des épreuves d’admission seront organisées : par exemple une épreuve écrite et/ou orale, à laquelle ne sont convoqués que les admissible.

POURRA T-ON REDOUBLER SON ANNEE EN CAS D’ECHEC?

S’il échoue, mais a validé 60 ECTS, il pourrait poursuivre vers une L2 de son choix mais aucun redoublement ne sera possible. Toutefois, à l’issue de sa L2 ou L3, il serait possible de retenter sa chance au « portail santé ».

EXISTERA T-IL UN AUTRE VOIE POUR INTEGRER LA DEUXIEME ANNEE?

Les élèves de terminale hésitant, ou ne souhaitant pas passer par le portail santé, pourraient s’inscrire, également via Parcoursup, en première année de licence. Une « mineure santé » serait proposée par certaines universités.

À l’issue de cette première année, les étudiants pourraient prétendre rejoindre la deuxiéme année, et pour cela ils devront répondre à plusieurs conditions,

  • Avoir validé leurs 60 ECTS en un an.
  • Avoir une moyenne générale supérieure à 12/20,
  • Avoir suivi une « mineure santé ».
    S’ils remplissent ces différentes conditions, ils seraient convoqués à un examen d’admission écrit et/ou oral.

« Toutes les licences ne permettent pas forcément une candidature dans toutes les filières », précise toutefois le rapport, qui évoque par exemple « la possibilité de candidater en médecine et maïeutique à partir d’une L1 de psychologie, mais en pharmacie à partir d’une L1 de chimie ».

POURRA T-ON TOUJOURS ETRE ACCOMPAGNE PAR COURS PASTEUR?

Notre accompagnement à toujours été basé sur un suivi individuel et cela sera d’autant plus d’actualité avec la reforme.

Nous commençons dés à présent à travailler sur nos nouvelles formule d’accompagnement.