Le portail santé : la nouvelle PACES

 

Réforme de la PACES : Tout sur la réforme des études de santé 2020 :

Qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?

Selon le décret n°2019-1125 publié le 4 novembre 2019 par le gouvernement, la ministre des solidarités et de la santé a confirmé que la réforme s’appliquera aux étudiants titulaires d’un baccalauréat dès 2020. Afin de bien comprendre cette réforme voici quelques explications :


 

Fin de la PACES ?

Avec la reforme de la première année des études de santé, il est évident que nous devons aussi adapter notre offre à ce portail santé.

Déjà acté dans la loi du 24 juillet 2019, la fin de la PACES implique :

La fin du numerus clausus, la fin du concours et la fin du redoublement.

 

Par quoi est remplacé la PACES ?

La PACES était jusqu’à présent la voie royale pour intégrer les formations en maïeutique[1], médecine, dentaire, pharmacie, kinésithérapie. Deux voies d’accès principale seront possibles dès la rentrée 2020. Le PASS et le L.AS (Licence Accès Santé).

[1] Formation conduisant au métier de sage-femme.

 

Le PASS ?

Le PASS, pour Parcours Spécifique Santé sera organisée au sein des facultés de santé comme l’était l’ancienne PACES. L’enseignement y sera très accès médical, une option pourra éventuellement être choisie pour compléter son profil (option droit, biologie, langue…).

 

Il n’y a plus de concours, donc si je valide mon année de PASS je passe en deuxième année (MMOP) ?

Non, bien que le concours disparaisse et le numerus clausus avec, l’entrée en deuxième année de maïeutique, médecine, pharmacie ou dentaire restera très sélectif[2]. À l’issu de cette première année trois possibilités :

  • L’étudiant a validé 60 crédits ECTS[3] avec de très bons résultats, il sera admis en second année
  • L’étudiant a validé 60 crédits ECTS avec des notes plus modestes. Il passera un oral et sera admis ou recalé en fonction de sa prestation. S’il est recalé il lui sera permit de rejoindre la deuxième année d’une autre filière et de retenter l’examen d’entré à l’issue de cette deuxième année (parcours L.AS, voir ci-dessous).
  • L’étudiant n’a pas validé ses 60 ECTS. Il ne lui sera pas permis de rejoindre une seconde année ni de redoubler en PASS. En revanche il pourra retenter l’examen d’entré en passant par la L.AS.

Bien que la fin du numerus clausus ait été actée. Le nombre d’étudiants entrant en deuxième année ne sera pas illimité. Un numerus apertus sera mis en place (nombre maximal et minimal d’étudiant). Fixé conjointement avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la santé, les agences régionales de santé et les universités. Les universités seront donc libres de choisir chaque année la valeur d’une note excellente, admissible à l’oral, ou recalé malgré validation des crédits.

 

[2] L’accès à la formation de kinésithérapie sera défini au sein d’un autre décret, à suivre…

[3] Cela sous entends que l’étudiant a obtenu plus de 10 de moyenne à chaque Unité d’enseignement/matière.

 

Si je n’ai pas mon année de PASS, ou si je ne veux pas passer pas la PASS j’ai donc une autre possibilité pour rentrer en seconde année de médecine ?

Oui, la L.AS pour Licence avec option Accès Santé. Le principe de cette voie est de choisir librement la licence de son choix (fac de physique, droit, chimie, biologie…) avec une mineur santé. Pour candidater au passage en second ou troisième année de « médecine » les conditions ne seront pas plus souple. Il faudra avoir validé 60 crédits ECTS pour tenter de rejoindre la deuxième année de « médecine » ou 120 crédits (2 années de fac) pour tenter de rejoindre la troisième année de « médecine » et avoir obligatoirement obtenu au moins 10 crédits ECTS dans des mineurs santés. Si les conditions sont remplies la candidature de l’étudiant sera examinée.

Via la L.AS un étudiant pourra candidater deux fois (une fois s’il a déjà candidaté via une PASS) à la condition d’avoir également validé 60 crédits supplémentaires depuis sa dernière candidature.

Une dernière possibilité sera de passer par une formation conduisant à un titre ou diplôme d’auxiliaire médicale[4].

 

[4] Il est très peu fait mention de cette possibilité dans les textes de loi paru au 7 novembre 2019.

 

Comment j’intègre la PASS ou la L.AS ?

Comme pour la plupart des formations du supérieur, il faudra normalement candidater via Parcoursup.

 

Alors, il vaut mieux que je choisisse laquelle de ces filières pour avoir toute mes chances de réussir à passer en seconde année de « médecine » ?

À l’heure actuelle (7 novembre 2019) les textes indiquent que chaque parcours ne pourra pas représenter plus de 50% des effectifs totaux des deuxièmes années. Notez que les chiffres de 60% pour la PASS et 40% pour la L.AS sont également évoqués mais n’apparaissent pour l’instant pas dans les textes de lois.

 

Notre avis concernant la réforme ?

Nous sommes plutôt satisfaits et confiant concernant cette réforme, car le concours était très anxiogène pour les étudiants qui devaient constamment se comparer aux autres. La suppression du concours va permettre à l’étudiant de se concentrer uniquement sur son travail puisqu’il lui suffira d’avoir la moyenne pour passer en année supérieure, plus besoin d’être le meilleur.

Enfin, depuis la création de Cours Pasteur, nous limitons nos effectifs pour proposer un accompagnement le plus individuel possible. Avec la réforme, ce choix de restreindre les inscriptions sera encore d’autant plus d’actualité, car pour atteindre le niveau demandé, il faudra connaître le plus précisément possible chacun des étudiants, ce qui est possible uniquement avec un nombre d’étudiant limité.

N’hésitez pas à nous contacter ou à vous inscrire à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités sur les reformes.